Hameau de Vesvrotte

 

Le hameau de Vesvrotte était un ancien démembrement de la terre de Beire-le-Châtel. Son appellation signifierait « vieille route ». C’était l’une des trois châtellenies de ce village (Beire, La Chaume, Vesvrotte).

C’était autrefois un village dans le village : 35 habitants en 1861 avec des artisans : couvreurs, charrons, selliers, vignerons. A la fin du XIXème, on comptait sur Beire, principalement à Vesvrotte, 17 hectares de vigne. En 1808, le troupeau de Vesvrotte se composait de 109 moutons. On y cultivait le froment, l’avoine ou le blé gris. A proximité, on aperçoit le lieu dit "Raroy" où se situaient les anciennes ressources en minerai de fer exploitées au XIXème siècle.

Il y avait : deux fermes, un château, un étang, une orangerie, un colombier, des dépendances, une fontaine alimentant le seul lavoir de la commune, une glacière. Le château avait édifié vers la fin du XVII ème siècle en remplacement de celui brûlé par les troupes de Gallas en 1636. En 1840, le Comte Pierre Richard de Vesvrotte confie à l’architecte Jean-Philippe Suisse le soin de sa rénovation. On conservera une des façades, et on réalisera un ensemble néo-gothique du style « troubadour. Il était surnommé par les Béréens « le château de la belle au bois dormant ».
Suite au décès de la dernière Comtesse, Marie-Antoinette, en 1964, le château sera abandonné pendant trois années. Il fut alors pillé et vandalisé.

VESVROTTE vers 1968

L’ensemble de la propriété du château de près de sept hectares, a été acquis par l’association d’aide à l’enfance inadaptée qui souhaitait y construire un IMPRO (institut médico-professionnel) pour les jeunes de 14 à 20 ans. Le château ne pouvant être réhabilité, a été rasé, l’étang comblé, l’orangerie d’époque Louis XIV a été épargnée. Depuis, les bâtiments des deux corps de ferme ont perdu leur vocation agricole. Le lavoir non couvert, a été abandonné. Il a été restauré par l’Association du Site de Vesvrotte. Le lavoir et la fontaine font partie d’une propriété privée. Le colombier et une dépendance appartiennent à un particulier. 

VESVROTTE et ses maires

Le hameau de Vesvrotte a donné trois maires à la commune de Beire :
- Charles de Vesvrotte de 1813 à 1830 à qui l'on doit au début du XIX ème siècle la réalisation de nombreux ponts et chemins  
- Charles Avéna, ancien directeur de l'IMPRO, maire de 1971 à 1977.
- Régis Mairet, ancien agriculture du lieu, assura deux mandats électifs de 1989 à 2001.

AUJOURD’HUI

Vesvrotte compte aujourd’hui cinq résidences principales et le FAM (foyer d’accueil médicalisé : 36 résidents), ce qui représente 44 habitants. En juillet 2017, les travaux d'extension du FAM ont débuté. Une aile supplémentaire aux trois déjà existantes accueillera 12 résidents. La lingerie et la ferme pédagogique devenues vétustes, sont en construction à droite de l'entrée du FAM.

Vesvrotte n'est pas un hameau isolé. Vesvrotte attire, par son cadre verdoyant, ses nombreux chemins et sentiers, qui font le bonheur des marcheurs, coureurs, cyclistes, cavaliers, sans compter les allées et venues des exploitants agricoles.